Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Eric Delvaux’

Extrait de l’article Lu, vu, entendu, n°11 : « Météo d’avril » de l’Acrimed

eric delvauxfrance-intermichelle alliot marie MAM

Une auditrice « prise en otage » (et censurée) sur France Inter ?

Le 16 avril, Michèle Alliot-Marie est l’invité du 7/10 de France Inter, présenté ce jour-là par Eric Delvaux. Dans Interactiv’, les questions se succèdent, puis vient le tour de Sabrina :

– Eric Delvaux : – « On retourne au standard avec une question de Sabrina, bonjour Sabrina »
– Sabrina : – « Oui, bonjour France Inter »
– Eric Delvaux : – « Vous nous appelez de Bordeaux… »
– Sabrina : – « Oui j’appelle de Bordeaux… »
– Michèle Alliot-Marie : – « Ah ça s’entend Sabrina, ça fait plaisir ; je me sens chez moi là… » Tout commençait bien, donc, dans une ambiance quasi familiale. Mais ce fut de courte durée, comme le montre la vidéo ci-dessous, suivie de sa transcription :

Censure en Direct a France Inter sur Israël et le Betar par ResistFrance-

– Sabrina : – « Ecoutez, je vais vous dire madame, Bruno Guigue, ancien sous-préfet de Saintes, a été limogé pour avoir dit la vérité sur la politique israélienne. Madame, nous avons en France une organisation juive, le Betar, qui a poignardé un commissaire de police français en plein Paris, il y a trois ans… »
– Eric Delvaux (interrompant et couvrant Sabrina) : – « Bon, je ne suis pas certain que ce soit du registre de Madame la ministre de l’Outre-Mer, de l’intérieur, votre question, euh… »
– Thomas Legrand : – « Ben c’est un commissaire de police, mais en même temps je crois que vous n’avez pas l’air d’être au courant de cette affaire… »
– Eric Delvaux : – « Bon, on va peut-être passer à Daniel, bonjour Daniel ! Non Daniel c’et déjà fait, Mathieu ? Alors on va passer à une autre question, si Mathieu est là… »
– Mathieu : – « Allo ? »
– Thomas Legrand : – « Je voulais revenir… »
– Eric Delvaux : – « Bonjour Mathieu, voilà ! »

Quelle question Sabrina voulait-elle poser exactement ? On ne le saura jamais, car Eric Delvaux, pour des raisons tout aussi mystérieuses, ne lui a même pas laissé le temps de la poser, sous le prétexte qu’un commissaire de police poignardé ne concernerait pas la « ministre de l’Outre-Mer (!), de l’intérieur » Michèle Alliot-Marie… qui a de surcroît limogé le sous-préfet Guigue évoqué au début de la question. Alliot-Marie qui n’a même pas besoin de répondre, puisque les journalistes de France Inter, se comportant en attachés de presse de Madame la ministre, interprètent aussitôt ses mimiques : « je crois que vous n’avez pas l’air d’être au courant de cette affaire » – affaire qu’on a empêché d’être clairement évoquée. Non seulement une question potentiellement gênante n’est pas posée, mais on y répond à la place de la ministre. Un grand moment de journalisme…

Read Full Post »